Images du patrimoine rural

Les croix

Les croix marquent les limites du village. Etre tenu « hors des croix » c’est le sort des hôtes ou gens de passage, appelés aussi : foranei(de fuori : extérieur), horsains, aubains. Ils sont acceptés hors des limites de la paroisse tant qu’ils ne manifestent pas la volonté de s’implanter. En cas de décès, leurs biens : l’aubaine, est partagée entre les manants (ceux qui possèdent une terre à cultiver: manère: résider)d’où l’expression : la bonne aubaine.

Les croix marquent aussi le départ des chemins. Notre association a relevé un nombre important de chemins à travers les textes en mille ans d’histoire de notre commune.

Saint-Marcellin se trouvait sur une voie principale venant  du nord, traversant le Forez, passant par la capitale: Montbrison et se dirigeant vers l’unique pont du sud de la province traversant la Loire à Saint-Rambert. Cette voie en rencontrait une autre au sein même du village; elle venait des montagnes du soir et par delà de l’Auvergne, du Limousin et des provinces de l’Ouest de la France.

La circulation des gens et des biens sur ces voies, soit vers les lieux de pèlerinages tels que Rome ou Saint-Jacques-de-Compostelle, soit vers les grandes foires de Champagne apportait une manne économique qui fut à l’origine de l’expansion du village et de l’enrichissement des bourgeois.

Ce constant trafic permit un échange d’idées, de connaissances artistiques et architecturales, de savoir-faire aux populations et influença certainement les  modes de constructions des maisons nobles ou bourgeoises du XIVème XVème et XVIème siècles qui font la richesse de notre village. Quelques exemples cités au XVII° Siècle : Un marchand de la ville de Nice, comté de Savoie est de passage dans notre village, un autre nommé ‘Turc de nom et de profession’ est baptisé par le prêtre de la paroisse qui lui donne le nom et prénom de ‘Claude François’ .

 

Saint Marcellin Patrimoine Vivant

12 rue de l'église

42680 Saint Marcellin en Forez