La Mare

"La rivière Mère", La Mare, prend sa source sur la commune de Gumières, à la limite des départements de la Loire et du Puy de Dôme, traverse les cantons de Saint-Jean-Soleymieux, Saint-Rambert, Montbrison et se jette dans la Loire dans la commune de Boisset les Montrond.

La rivière Mare avait pour nom : "Ojon", jusqu'au XIX° Siècle. A la Révolution le nom de ce cours d'eau donna au village son nom républicain: Marcellin-d'Ojon-la-plaine. A ne pas confondre avec un de ses affluents: l'Ozon qui passe à Sury-le-Comtal.


CITATIONS :

Près de Précieux : Ripparia dal JO, 1261 (charte du Forez n°470,  P2 )

Au pont de Soleymieux : Aqua d’Alson, 1269, (ibid n°481,p2)

A Amancieux, près de Sury-le-Comtal : Rivus de Lamar, 1309 (Huillard-Breholles, titres Bourbon, n°1249)

Sur la paroisse de Saint-Marcellin : Ripparia Dalion, aqua Dauion, XIV° Siècle (B2073, f°7V)

Aqua ALjonis…aqua Daujon…Aqua Daljon 1559 ( B2075,f°8,69,72)

Moulin banal situé près la ville de Saint-Marcellin sur la rivière d’Ojon 1753 (Bulletin de la Diana)

En parcourant les sentiers longeant la rivière Mare, on découvre de nombreuses ruines de moulins 

Dans la vallée de la Mare, de découverte en découverte chaque pas conduit à l'émerveillement.

Le Bonson

Il prend sa source dans la commune de Saint-Hilaire-Cusson-la Valmite, traverse les territoires de Saint-Nizier-de-Fornas, Aboën, Périgneux, Saint-Marcellin, Bonson, Saint-Cyprien, et se jette dans la Loire au bout de 30km à Saint-Just-sur-Loire. Il reçoit l'Ecolèze et le Bonsonnet à Périgneux. Il prend des airs de torrent de montagne ainsi que son affluent Ecolèze entre Miribel de Périgneux et Saint-Marcellin. Il dévale au pied de falaises de granit abruptes avant de s'assagir vers Saint-Marcellin en retrouvant la plaine. Son parcours fait le bonheur des pêcheurs et des promeneurs. Son lit parfois totalement sec en été, fait oublier qu'il peut être redoutable lors des pluies d'automne. 

Citations anciennes:

Aquam de Bonsson 1455/1461

Ripperia de Bonson 1455       

Ses crues peuvent être violentes.

Au printemps ses rives sont un jardin. Pervenches, renoncules et anémones sylvie se mirent dans ses eaux. Son cours, aussi, est jalonné de ruines de moulins.

Saint Marcellin Patrimoine Vivant

12 rue de l'église

42680 Saint Marcellin en Forez